Désert d'Atacama, Chili - La région la plus arides sur Terre (2016)


Et oui, vous avez bien lu, le désert d'Atacama au Chili est bel et bien l'endroit le plus aride sur terre... Alors comment moi, petite femme prenant un coup de soleil en 5 secondes s'est retrouvée là-bas ?


Eh bien en 2013, mes parents ont accueilli à la maison Kamil, un chilien du même âge que moi pour qu'il puisse rester un an en France grâce à un échange (AFS). Et à partir de là, la connexion était faite !

Nous nous sommes si bien entendu avec lui qu'il nous a invité en 2016 à venir découvrir son pays, et donc, aussi, le désert d'Atacama !


D'ailleurs, lui et moi prévoyons un autre voyage prochainement ... Surprise !


Nous voilà donc partit au Chili ! Et après quelques jours chez Kamil dans la capitale, nous nous dirigeons vers le désert !

Nous étions aussi accompagnés de Fiorella qui a grandi là-bas.



Elle nous a donc montrés tout ce que l'on pouvait voir en une semaine, et il y avait encore tellement de choses à découvrir.

Mais commençons par le début, les Salar d'Atacama et ses flamants roses, qui a vrai dire, n'étaient pas vraiment rose. Là est venu une première constatation des conséquences du réchauffement climatique sur l'alimentation des différentes espèces...

Malgré cela le décors étaient incroyable, des étendus d'eaux turquoise entremêlées de roches de sels...



Puis retour dans la voiture pour faire de la route direction les yeux des Salar d'Atacama. Deux bouches d'eau en plein milieu du désert où nous avons profité pour nous baigner, d'ailleurs une autre famille avait eu la même idée.




Le lendemain nous partions à 4h du matin pour observer des Geysers Del Tatio, qui ne se manifeste qu'au lever du jour. Une réelle impression d'être sur mars... Avec de l'eau.

Et ceci, ci-dessous n'est pas de lave, juste le lever du soleil se reflétant dans les gouttes...




Lorsque le soleil fut bien levé et les geysers endormis, direction les Termes de Puritama, mais avant petit arrêt à Machuca pour rencontrer les lamas !


Ces derniers sont un peu peureux et il est difficile de les approcher, mais chacun avait ses couleurs, représentant les couleurs des familles auxquelles ils appartiennent.



Et c'est parti pour la détente aux Termes... Chaque bassin était d'une température différentes, plus on s'éloignait de la source, moins l'eau était chaude.

Mais méfiez-vous si vous y aller ! L'endroit se trouve dans le creux d'un canyon... Alors gare aux coups de soleil !



Et voilà le jour suivant où nous reprenons la route pour aller aux Lagunas Miscanti-Miñiques ! Et comme toujours arrêt en cours de route pour admirer le paysage !




Arrivés aux lacs, nous pouvions uniquement observer de loin pour préserver la faune du coin. Car oui, les guanacos, une sorte de sous-espèce du lama, viennent se ressourcer là-bas.



Il y a quelque chose que je tenais à aller voir de plus près avant notre retour, et cela était les cimetières. Ceux présents dans le désert d'Atacama sont bien différents de ceux que l'on peut connaître...

Les variations de couleurs étant très rares, leurs tombes sont fièrement colorées, contrastant totalement avec l'idée de la mort que nous pouvons avoir chez nous, européen.



Et notre dernière destination avant le retour dans la capitale était bien entendu La Vallée de la Lune...

De la roche, du sable... Tout ce qu'un désert à de réellement unique était devant nos yeux, accompagné d'un magnifique coucher de soleil....


Created with Wix.com